Restaurant solidaire

De nos jours, les restaurants solidaires sont de plus en plus fréquents en France. Leur objectif est de proposer des repas solidaires à prix raisonnables, mais également de favoriser la mixité sociale et l’ insertion professionnelle. Toutefois, l’ouverture d’un restaurant solidaire nécessite de suivre quelques étapes bien précises.  

Alors, comment ouvrir un restaurant solidaire ? Retrouvez la réponse dans cet article.

Qu’est-ce qu’un restaurant solidaire ?

Un restaurant solidaire est un restaurant qui consiste à proposer de savoureux plats à des prix abordables et à favoriser l’intégration professionnelle. Il s’agit d’un endroit de partage, de rencontre et d’échange d’informations. Ses objectifs sont multiples :

  • créer des liens sociaux 
  • partager un repas dans un cadre accueillant et convivial et sécurisé 
  • financer des actions sociales et d’insertion professionnelle 
  • distribuer des repas gratuits ou à prix raisonnables 
  • rompre l’isolement de personnes fragilisées économiquement et socialement 
  • encourager la dynamique des quartiers  
  • favoriser la mixité sociale 
  • planifier des événements culturels et associatifs, etc.

Les restaurants solidaires sont souvent gérés par des bénévoles. Ils s’adressent principalement à un public large : étudiants, chômeurs, retraités, stagiaires, voisins, habitants du quartier, etc.

Les étapes de l’ouverture d’un restaurant solidaire

L’ouverture d’un restaurant solidaire nécessite de suivre une démarche bien précise. On vous en parle dans les paragraphes suivants.

Etape n°1 : trouver le meilleur emplacement 

L’emplacement dans lequel on va déclencher l’activité de son restaurant solidaire à Paris a un grand impact sur sa réussite. C’est pourquoi, il est important de prendre ce facteur en compte et de faire une étude de marché approfondie, dans le but de trouver le bon emplacement.

Etape n°2 : prévoir le budget nécessaire

 Il est important de prévoir le budget nécessaire pour ouvrir un restaurant solidaire. Le montant dont on a besoin peut varier selon l’ampleur du projet, le prix d’achat du fond de commerce et l’emplacement de l’établissement. Il existe des sites web qui permettent d’aider les investisseurs à estimer les budgets dont ils auront besoin pour créer leurs restaurants.

Etape n°3 : rédiger un plan d’affaires 

La rédaction d’un plan d’affaires permet d’anticiper les mauvaises surprises auxquelles vous pourriez faire face à l’ouverture de votre restaurant solidaire. Si vous avez besoin d’aide, vous pourrez facilement trouver des articles sur le web expliquant les étapes de rédaction d’un business plan sur les sites dédiés aux entrepreneurs. En effet, le plan d’affaires d’un restaurant solidaire doit impliquer certains éléments importants, à savoir, le concept du projet, les plats proposés, leurs prix, la géolocalisation de l’établissement et ses objectifs à court et long terme.

Etape n°4 : s’informer sur les règles d’hygiène

Comme tout autre type de restaurant, le restaurant solidaire doit respecter les normes d’hygiène qui concernent les plats proposés, les équipements des locaux, l’hygiène du personnel et la réfrigération des produits alimentaires. Toutefois, les règles d’hygiène alimentaire diffèrent selon la région dans laquelle le restaurant social et solidaire sera installé. C’est pourquoi, il est important de suivre une formation d’hygiène alimentaire certifiée.

Etape n°5 : s’informer sur les lois de zonage locales

S’il est prévu que le restaurant solidaire soit placé dans une zone touristique ou commerciale, il est obligatoire, dans ce cas, d’obtenir un permis et de s’informer sur les lois de zonage locales avant d’entamer le projet. 

A titre d’exemple, il est interdit de proposer des vins ou des bières dans certaines régions de France, sans avoir un permis de commercialisation de boissons alcoolisées.

Etape N°6 : engager du personnel

Pour embaucher du personnel pour son restaurant solidaire, il convient de publier une annonce sur des sites internet spécialisés, ou de privilégier la méthode classique du bouche à oreille. Il faut juste faire attention à ne pas engager trop d’employés avant de s’assurer que le projet marchera et sera rentable. 

Il est conseillé de préparer un guide de formation pour que les nouveaux employés aient une idée à propos de leurs tâches. Il faut clairement mentionner le rôle et les objectifs à atteindre pour chacun, dans l’objectif d’assurer au mieux la gestion du projet.

Article précédentLa nouvelle fonctionnalité Instagram pour dénicher des restos près de chez vous
Article suivantHygiène alimentaire : le processus à adopter

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici